Une histoire à préserver

Illustration chapelle

Avec près de 160 ans d’histoire, le Centre hospitalier Gérard Marchant, recèle un patrimoine architectural d’une importance majeure, inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du 28 mai 2008.

« C’est le seul édifice du XIXe siècle de Haute-Garonne qui ait une telle importance historique, artistique et patrimoniale. » rappelle Odile Foucaud, maître de conférences en histoire de l’art contemporain à l’Université Paul Valéry de Montpellier. 

Pour ce véritable modèle d’architecture rationaliste, Jacques-Jean ESQUIÉ, son architecte, reçut le « 2e prix d’architecture » à  l’exposition universelle de Paris en 1867. 


Située sur son axe principal, la chapelle est la pierre angulaire de ce chef d’œuvre,  le cœur de l’hôpital et une figure familière pour les habitants du quartier de l’Oncopôle. Elle témoigne de l’histoire de  la psychiatrie moderne, comme d’une histoire toulousaine plus récente.
Endommagée à plusieurs reprises, et dernièrement lors de l’explosion de l’usine AZF, le 21 septembre 2001,  elle n’a pu, à ce jour, être rénovée faute de fonds.


Un monument d’exception que le CH Gérard Marchant souhaite aujourd’hui préserver et rendre à la vie de toute urgence.

Un avenir à construire

Le projet lié à la rénovation de la Chapelle prévoit d’en faire un lieu ouvert vers l’extérieur accueillant des événements culturels et scientifiques, à l’initiative des publics et partenaires de l’hôpital mais aussi d’acteurs locaux. Sa mise en œuvre permettrait de participer à la lutte contre la stigmatisation de la maladie psychique, en créant des passerelles entre la ville et l’hôpital.


Les patients et soignants pourront y trouver un accès à la culture ou à tout type d’événement ; les partenaires un lieu agréable et  fonctionnel sis sur un site au caractère patrimonial et historique exceptionnel ; les citoyens et visiteurs, un  lieu d’histoire, de savoirs et de culture.


Le projet de rénovation de la chapelle a pour objectif d’en faire un lieu témoin d’un passé et porteur d’avenir, en trois grands axes :

  • Préserver, faire connaître, témoigner ;
  •  Inscrire, partager, tisser des liens ;
  •  Aviver, réveiller et projeter dans l’avenir.



 

Un projet à partager !

Afin d’assurer sa préservation, le projet prévoit de faire de la chapelle, un lieu qui laisse sa place aux initiatives et s’intègre dans une dynamique territoriale...Si vous souhaitez faire des propositions concernant l’avenir du projet, nous soutenir ou vous investir, contactez-nous !

Pour soutenir le projet !