Les objectifs du CLSM

L'objectif du Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) de Toulouse est non seulement de favoriser l'inclusion dans la ville des personnes souffrant de troubles psychiques mais aussi d'informer et de sensibiliser la population pour lutter contre la stigmatisation de ces personnes.
Le CLSM de Toulouse rassemble des usagers de la psychiatrie, des professionnels de santé, des associations et institutions locales (Ville, Conseil Départemental, Agence Régionale de Santé, établissements de santé).
 

Les axes de travail

Le CLSM s'appuie sur une approche globale de la santé mentale. Il travaille sur des déterminants tels que le logement, l'accès aux loisirs, à la culture ou aux soins et la promotion de l'entraide comme autant de facteurs qui favorisent le rétablissement et le vivre ensemble.
À Toulouse, il travaille sur plusieurs axes prioritaires, dont :

  • mieux informer sur la santé mentale, lutter contre la stigmatisation des malades et faciliter l’accès aux dispositifs de soins et d’accompagnement ;
  • faciliter l’accès des personnes malades, à un logement ; à la culture, aux loisirs et à l’ensemble des services publics ; 
  • former les professionnels hors champ sanitaire aux problématiques liées aux troubles psychiques, à la souffrance psychosociale, à la santé mentale ;
  • réhabiliter socialement et professionnellement les malades.
     

A Toulouse, des actions en cours

  • L'organisation des Semaines d'information en santé mentale (SISM) à Toulouse

Créées en 1990, les Semaines d’Information sur la Santé Mentale (SISM) sont un événement annuel qui s’adresse au grand public, afin d’ouvrir le débat sur les questions de santé mentale.
Chaque année pendant 2 semaines en mars, associations, citoyens et professionnels se mobilisent et organisent des manifestations d’information et de réflexion (ciné débat, conférence, théâtre, atelier découverte, concert, portes ouvertes etc…) dans toute la France.

A toulouse, le collectif d'organisation des SISM s'est fixé pour objectifs : 

- de rendre centrale la question de la santé mentale dans la cité,
- de changer le regard porté sur les personnes malades,
- d' informer sur les questions de santé mentale… 
 

  • Sensibilisation aux pathologies psychiatriques : une formation à destination des professionnels de première ligne

Bailleurs sociaux, agents d’accueil, bibliothécaires, officiers de police, inspecteurs de salubrité, animateurs socioculturels, pompiers,... de nombreux professionnels ont pu participer à une formation pilote. Son objectif : mieux comprendre et ainsi faciliter l’accès aux services publics pour les personnes en souffrance psychique.

 

  • L’accès et le maintien dans un logement des personnes souffrant de troubles psychiques

Le CLSM a souhaité l’élaboration d’une convention entre les organismes logeurs et les partenaires impliqués dans la prise en charge ou l’accompagnement des personnes souffrant de troubles psychiques. Ladite convention devrait faciliter l’accès des personnes malades aux logements du parc locatif social toulousain.

 

  • La prise en compte du handicap psychique dans la tarification solidaire des transports urbains

Le CLSM a œuvré à la prise en compte de leur situation dans l'offre de tarification solidaire mise en place par Tisséo. Ainsi, depuis le 1er juillet 2017, les personnes souffrant de pathologies psychiatriques et en situation de handicap (taux d’invalidité de 50 à 79%) peuvent bénéficier d’une réduction ou de la gratuité des transports sur le réseau métro, tram et bus Tisséo..

 

  • Le développement de la  réhabilitation psychosociale

Le CLSM de Toulouse est une des parties prenantes à l’élaboration du Projet territorial de santé mentale qui sera intégré au prochain Projet régional de santé. Il s'implique à différents niveaux, en contribuant au développement de la réhabilitation psychosociale en favorisant une approche toujours plus orientée vers le respect du « parcours de vie » des personnes souffrantes et la promotion de l’inclusion sociale.